jeudi 10 novembre 2016

Il y a toujours quelque chose à tester

Il y avait un moment que je n'avais pas fait un billet ici.
Non pas que je laisse mon imprimante de côté, bien au contraire. Depuis la triangulation j'imprime même plus. Je profite aussi pour tester d'autre filament et des réglages différents. Je m'en vais vous expliquer tout cela.

J'ai commencé dernèrement par tester le Chromatik de chez Dagoma. J'utilisais jusque là de l'Octofiber plus cher à l'achat pour la même quantité soir 750 gr par bobine. Le premier constat que j'ai fait c'est que mon extrudeur claque plus souvent, même en utilisant les paramêtres de Dagoma.
Boite avec couvercle
Avec l'Octofibe lors mon extrudeur faisait du bruit c'était en début d'impression pour me signaler que la buse était bouchée. Avec le Chromatik le claquement est aléatoire, sur certaines couches seulement. J'ai eu aussi la désagréable surprise lorsque j'ai déballé ma bobine de Chromatique que le filament casse entre mes doigt. Il semblait sec. Concernant le rendu et  la qualité d'impression je n'ai pas vu de grande différence entre les deux marques de filamenent. Par contre j'ai constaté qu'au moment du refroidissement le retrait matière (c'ést à dire, la pièce est plus petite quand elle refroidit) le taux de retrait n'était pas le même. Il faut prendre en compte ce taux lorsque vous concever vos propres objets surtout si ceux-ci doivent s'emboiter.



Etant toujours à la recherche des bons paramètres je me suis mis à trifouillé un peu le fichier XML qui sert de source pour Cura by Dagoma. En paralelle j'ai intégré un groupe de dsicution sur l'impression 3D. J'y ai trouvé des astuces et des réglages. Maintenant lorsque j'ouvre CbD j'ai à ma disposition plus de paramètres.






Enfin je travaille toujours sur le décollement des pièces en cours d'impression. Là aussi je test. J'en suis arrivé à systématiquement cocher la case 'amélioration de l'accrochage' et lorsque je dessine mes propres pièces j'intégre cette amélioration au dessin mais plus large d'une epaisseur de 0.3mm. Cela me permet, en cours d'impression, de venir poser du scotch à cheval sur le bord de l'impression. Ca limite grandement les effets de decollement. Je teste en ce moment une astuce qui conciste une fois le builtak nettoyé à l'alcool à 90° de vaporiser de la laque de supermarcher. Il existe des laques d'accrochage spécifique également. Pour le moment je n'ai fait que des petites pièces avec cette configuration.
Impression avec couche de 0.05mm, nouveau paramètres et laque pour l'accrochage


jeudi 11 août 2016

Dagoma V2

Il y a quelques semaines, pour ne pas dire quelques mois j'ai commandé chez Dagoma un kit de triangulation.

voici ce qu'il est possible de lire sur le site  concernant ce kit :
Conçue et publiée par Stan42
Cette triangulation apporte à votre discovery 200 une dose de stabilité supplémentaire. Avec cette box, fixez votre imprimante à votre plan de travail.

Donc me voilà parti à mener l'évolution (rien a voir avec les pokemons). J'ai, lors de la commande, demandé l'impression des pièces. Le kit se compose donc des pièces, des 4 tiges en acier et de la visserue, mais pas de plan de montage.  La bonne nouvelle c'est qu'il y en a un sur le site. Je viens de le remarquer que ce matin j'avoue, car quand j'ai fait la commande il n'y était pas.

Parlons des pièces. Pour le coup je suis plutôt mitigé. Là ou avec les pièces DAGO tout est propre sans bavures, lisse bref un travail d'impression soigné, ce n'est franchement pas le cas pour celles-ci.

Armé de mon tournevis, de ma clé BTR je me lance dans l'assemblage. je démontes les tiges de guidage en Z sans toucher aux tiges filetées, pour glisser les supports inférieurs. 
Je démonte la partie supérieure et j'inserts les tiges en acier pour la triangulation puis les vis et les écrous sur les vis.
Je passe à partie supérieure, Que je démonte pour remplacer les deux pièces de liaisons. Me voilà parti ensuite à remettre l'ensemble sur l'imprimante.... Et là tatatrac ... lors de la mise en place l'un des guide de tige de triangulation casse comme du verre. ... "Ont est mal patron, Ont est mal".
 
L'explication est simple. mécaniquement emmencher diamètre pour diamètre 8 tiges dans 4 trous c'est pas possible. Les diamètres recevant les tiges de triangulation ont besoin de plus de jeu. Fort heureusement dans mon malheur, il en reste suffisement pour guider la tige. Je finalise donc l'assemblage.
Vient ensuitele réglage. Et puis malgré toutes les précotions il faut vérifier l'écartement entre les tiges de guidage Z et le parallelisme du chariot avec la table. Une fois le tout bien reglé je lance une impression qui se décolle après quelques milimetres .... Shit .... Bon il va falloir jouer avec l'offset.

Conclusions :
A ce jour je n'ai pas vu de réeles amélioration sur la qualité de mon impression, mais je n'en ai pas fait beaucoup. Je passerai sous silence les problème de vis qui ne tombent pas en face des trous, de caches latéraux qu'il faut découper pour les mettre en place, et de la piètre qualité d'impression des pièces.

Le kit vous en coutera 29.8€ rendu chez vous si vous l'imprimez vous même les pièces . Et 64.80€ pour le kit complêt imprimé par Dagoma... A titre d'information, lors de ma commande le 6 juin le montant de ma facture était de 54.80€ l'écart est sur le prix de l'impression + 10€. Surement une évolution de la qualité d'impression.

dimanche 7 août 2016

[Divers] de l'impression encore et toujours

Voilà un moment que je n'avais ecrit un petit billet.

En fait je suis à la fois en pleine conception et d'impression de pièces. J'ai aussi participé à un kickstarter pour des fichiers stl.

J'ai une convention de jeu de figurines en octobre et je dois présenter le jeu 'Chef de Char', sauf que je suis un peu tout nu côté décors. Donc c'est par là que j'ai commencé.

J'ai commencé par imprimer un ferme acheté en kickstarter. C'est prévu pour des fgurines en 28mm de haut, mais ce qui est bien avec l'impression 3D c'est qu'il est possible très facilement de faire une réduction d'échelle. Une fois imprimé c'est plutot sympa, mais une fois peinte cette ferme fait vraiment bien.
 Je continue en imprimant de la même marque, des murs de pierres. Toujours aussi sympa.

Pour finir, j'ai concue et imprimé un corps de ferme / atelier plus modeste. Ce n'est pas aussi pro mais j'en suis content.
 Aller c'est pas tout, mais tout cela faut aussi le ranger. petite conception de boite de rangement pour les figurines en 15mm sur plaquette aimentée. L'idée c'est que je veux que mes plateaux s'emboite. Bon, sur ce coup là c'est pas complètement une réussite. Il a fallu que je coche la case 'amélioration de la surface d'adhésion' pour avoir quelque chose qui tienne la route.... Sauf que je l'ai fait à 4ème impression. Bon pas grave maintenant je sais. Et puis les précédentes ne sont pas perdues.




dimanche 19 juin 2016

[Steampunk] table de jeu

Après pas mal d'essais j'ai enfin trouvé le réglage qui me va bien. le secret c'est la première couche, j'ai diminué l'offset et ralenti la vitesse d'impression de la couche pour que le filament puisse à la fois être bien écrasé et qu'il ait le temps de refroidir.
Du coup j'ai enfin réussi à imprimer mes maison steampunk et le résultat est franchement bien je trouve, enfin j'en suis content.

me voilà donc lancé dans la réalisation de mes décors steampunk  pour les conventions à venir.  J'ai deux maisons de base identiques mais avec deux toits différents que j'ai conçues et une chaudière et des bonbonnes récupérées sur le net.
Je me suis pas arrêté en chemin, je continu les essais avec d'autres modèles, avec plus ou moins de réussites lol ^^ plus de moins que de plus lol. J'ai quelques idées pour varier les maisons.
Je rêve d'une tour à dés depuis un moment, mais je ne trouve rien dans le commerce qui ne me plaise vraiment et puis c'est assez cher. En fouillant j'ai trouvé, bon par contre le bac de réception des dés, pas pratique. Ni une, ni deux, j'ai pris le cotes et redessiné le bac. et voici le résultat
video
.



vendredi 10 juin 2016

Le secret c'est les essais

Je continu dans mes expériences et impression.
Cette semaine j'ai pas mal galéré. Je veux imprimer ma maison steampunk, d'une part pour aller au bout de ma démarche de création et surtout pour pouvoir la mettre sur ma table de jeu lors des prochaines conventions.



Je charge le fichier, je fais le tranchage et go ...  ca commence superbement j'en suis ravi, une fois dépassé les 2 cm de haut la pièce se décolle ... et voilà impression foutu. Bon pas grave c'est un problème d'accrochage, j'ajoute de la surface en contact avec le plateau et je relance ... Alors comment vous dire que c'est pas dépassé les 5mm avant que cela ne se décolle.
Le phénomène s'appel du wrapping, les coins refroidissant plus vite que le coeur il y a un retrait de la matière et les coins se décollent.



Je fouille sur le net et je pose quelques questions sur le forum imprimante3D pour apprendre qu'en fait tout ce fait sur la première couche qui doit être la plus fine possible, mais pas trop car sinon impossible de décoller l'objet imprimé du plateau. Bon et bien me mes la tête dans les paramètres je fais des essais et le résultat n'est pas meilleur. Jusqu'au moment ou je me dit qu'il faut peut être que change mon règlage offset et là bingo !! cela marche... enfin presque lol j'ai été frileux et du coup ma maison c'est décollée durant les derniers milimètres.  Mais pas grave puisque le résultat est là.


dimanche 5 juin 2016

L'Aventure c'est l'Aventure.

Voilà, cela fait une semaine que l'imprimante est en fonction. J'en suis super content.

Pendant cette semaine j'ai testé différentes petites choses en gardant le scotch bleu qui était sur le plateau. Le hic du scotch c'est que parfois pour décoller les objets imprimés il s'arrache.

Ce week-end j'ai décidé de passé au Buildtak fournis avec mon kit. C'est un lit accrochant permant.
Celui-ci vient ce coller sur le plateau. Comme il masque les vis de fixation du plateau et que je ne sais pas si je ne devrait pas un jour le démonter j'ai, à l'aide d'une trouilloteuse, percé le tapis avant de la coller. Hormis le fait que j'ai du régler la hauteur du capteur inductif (pour le Z) et donc le paralélisme plateau/chariot porte tête d'impression. La détermination de l'offset à été simple.

Mais nouvelle difficulté, mon PC portable manque un peu de mémoire, du coup je n'arrive pas à trancher certain objets avec beaucoup de détails. Heureusement solutionné par l'utilisation d'un vieux PC sous ubuntu. Sur ce dernier j'ai installé la version original de CURA et je l'ai paramétré en suivant le tuto présent sur le site de DAGOMA, à la différence près que j'ai utilisé le start et end gcode du fichier de config XML que les gars de DAGOMA m'ont envoyé la semaine passée. Et ça marche.

Donc modulo le changement de PC pour le tranchage je sais imprimer sans problème.
Voici quelques petites choses imprimées cette semaine.

J'ai commencé par une cale pour le réglage en Z.  Petite chose conçue par moi. C'est à améliorer je pense.

Une réglette de rangement pour des figurines et des marqueurs d'objectifs. Celui avec les barrils est un peu gros. Il est sur un socle de diamètre 50mm. Il va falloir l'imprimer avec un facteur de réductio de 1/3 je pense. Le second objectif est nickel. J'ai trouvé ces deux modèle sur le net

Pour finir, petit test avec le tapis Buildtak. Une tour Eiffel. Et bien le tapis accroche sacrément bien.


mardi 31 mai 2016

La valse du tournevis, partie 2

Bien bien bien, 
La dernière fois, j'avais terminé l'assemblage principal de structure et la courroie en Y du plateau et j'attendais le ventilateur 12v en remplacement de celui en 24v fournit par erreur.

Je l'ai reçu lundi, autant vous dire que je me suis jeté dessus comme si je n'avais pas mangé depuis un bon moment. L'installation du ventilateur, super facile, de la tête sur le chariot aussi. Par contre les courroies plus chiant. J'ai fait appel à un amis (l'équipe de DAGOMA)  par deux fois pour être certain de la chose. Ensuite le cablage ... alors c'est pas compliqué le moins du monde mais c'est long. Du coup cela ma pris la soirée de lundi. Mais c'était terminé.

Mardi soir le grand test. Je graisse les coulisseaux, les tiges filetés et en avant Simone..... Et c'est  là que la galère à commencé .... démarrage de la Bestiole (oui c'est son petit nom) et voilà que la tête d'impression vient se planter sur le plateau .... aie aie cela commence mal.
Bon alors j'ai surement oublié quelque chose ... je regarde le site ...  A bah oui, la mise à jour du fichier de configuration pour Cura by Dagoma. Bon alors me voici derrière l'écran à faire la mise à jour comme indiquée ...  je lance Cura .... J'ai un gentil message d'acceuil chouette chouette... et puis plus rien ... bizarre l'affaire. Je désinstalle, je réinstalle ... je lance Cura, le gentil message et le soft se lance chouette !! . Ok je passe à la mise à jour toujours en suivant le pas à pas ... résultat  comme la première fois... Bref à grand coup d'installation d'epluchage du fichier de config cela m'entrainne à minuit. De guerre lasse nouveau mail à mon nouvel ami de chez Dagoma ... non sans avoir comparé les deux fichiers de config . Celui en téléchargement (la mise à jour) et celui natif avec le logiciel.
Le lendemain dans ma boite mail je trouve un fichier de config et oh joie ça marche ... plus qu'à faire les essais et réglages ... ^^

Malheureusement ... la buse emplafonne toujours le plateau ... GRRRRRR mais c'est quoi ce bordel... Je remarque que le led sur le capteur Z ne s'allume pas alors qu'il devrait. j'enlève la micro SD , je mes sous tension et je passe la spatule sous le capteur inductif, le led s'allume. Bon et bien il n'est tout simplement pas réglé. je regarde sur le site et je trouve comme installer ce capteur. Je le règle et je teste. Houra, trois fois Houra, la Bestiole est en vie ...

Maintenant c'est l'heure des tests et réglage de l'offset. Je commence sans offset, pas bon ... je marque le scotch. Pas de souci j'applique un offset de 1mm pas bon non plus, le filament n'accroche pas. Aller la 3ème sera la bonne avec 0.5mm d'offset ...

Bon alors c'est l'heure du bilan...
3h30 dimanche, pas loin de la même chose lundi, 4 mardi et enfin 2 heures ce soir . soit 13 heures pour avoir une imprimante fonctionnelle.  Si je dis que je me paye 10€ de l'heure cela fait 130€. Dagoma propose une imprimante assemblée pour 100€ de plus que la version en kit. Je vous laisse seul juge au moment de faire le choix kit ou assemblée.

J'ai imprimé quelques objets, en commençant par les supports bobine, le tout en version rapide donc basse qualité, et bien c'est vraiment pas mal du tout. Je suis très contant de mon achat.


Pour fêter les 39 ans de la sortie de Star Wars 'New hope' une caisse pour le jeu Assaut sur l'Empire

mercredi 25 mai 2016

Maison Steampunk

Le steampunk fait parti de mes nombreux projets et univers.
Que cela soit pour jouer à In her Majest's name,Warmachine ou Empire of the dead je n'ai pas de décors spécifique. En furetant sur le net je suis tombé sur cet image

J'ai remonté mes manches et me voici derrière l'écran et sur freeCAD. La se pose le problème de la conception, faut-il faire tout d'un bloc, ou facade par facade que j'imprimerai et assemblerai.
Bon au final il est plus simple de concevoir élément par élément.





Une fois chaque élément créé, je passe dans le module d'assemblage de freeCAD pour vérifier que toutes les pièces s'ajustent bien. et voici ce que cela donne. Ce n'est pas exactement identique à la version originale mais c'est tout de même pas mal.

Prochaine étape, faire le tranchage et l'impression.

dimanche 22 mai 2016

La valse du tournevis

Profitant du week-end pluvieux je me lance dans l'assemblage de l'imprimante.
J'ai imprimé la documentation que j'ai parcouru plusieurs fois. J'ai sorti les outils et en avant.

Bonne nouvelle tout est là, mauvaise nouvelle j'ai reçu un mail de DAGOMA cette semaine le ventilateur équipant la tête d'impression est en 24v et non en 12v. Je vais donc devoir attendre de recevoir le nouveau ventilateur pour terminer l'assemblage. Je vais avancer au maxi et je finirai une fois le ventilo livré.

La gamme d'assemblage est simple, en premier assembler tous les modules, puis assembler les modules entre eux, la tête d'impression et pour finir toute l'électronique. Par contre, les gars de chez DAGOMA ont simplifié certaine étapes, supprimé des pages de la doc mais certain contenu n'ont pas été modifiés. Par exemple il faut préparer le connecteur de puissance avec le bloc de fixation Y mais ce n'est pas décrit comment l'assembler. Et pour cause c'est expliqué plus tard avec les fixations en X. 

Aller je commence, premier étape assez simple juste un petit problème avec l'emplacement du capteur de fin de course qui est un peu juste. J'ai joué du pied à coulisse et de la lime pour rectifier la chose. Donc en plus du matériel décrit dans la doc, il faut prévoir aussi de quoi mesurer, limer. et un cutter pour ébarber les pièce. Dans l'ensemble c'est assez simple.

 En 3h je termine l'étape de la photo ci dessous. La petite difficulté de cette étape, le réglage de la largeur des potences entre le haut et le bas, devant et derrière.

Il reste pas mal de travail avant la première impression. Graisser les roulements à rouleaux des 3 axes, sans mettre de graisse sur les moteurs et les courroies. assembler la tête d'impression et enfin toute la partie cablage. Affaire à suivre.

jeudi 19 mai 2016

Parlons coût d'impression 3D

Bon bon, Combien va me coûter exactement l'impression d'une pièce ?

Le calcul est assez simple. Grace à Cura je connais le temps d'impression et la quantité de matière première. Je sais aussi qu'une bobine de 750 gr de filament chez DAGOMA coûte 29.99€ et avec les frais de livraison 39.89€ . Enfin je sais que la consommation électrique est de 40wh. Mr EdF lui me donne un coût du Kwh à 0.1503 €

Il est temps de passer sur la calculatrice.
La matière première :  39.89/750 = 0.053 le gramme
L'életricité : 0.1503 /1000 = 0.0001503€ le wh soit pour 1h de fonctionnement 0.006012€  

C'est bon vous me suivez jusque là ?

Appliquons tout cela à l'exemple ci-dessous. Une pièce de renfort pour l'imprimante.
Le résultat du tranchage me donne 1h33 minutes de temps de réalisation et 13grammes de matière premiere.

13 grammes *0.053€                       = 0.689€
1h33 en gros 1.5h. 1.5* 0.006012€ = 0.009018€

L'impression de cette pièce va donc me coûter. 0.698018€, soit 0.70€.
Pour votre information, lorsque le tranchage est fait, outre le temps d'impression et le grammage de matière necessaire vous trouvez en dessous une estimation du coût. Dans notre exemple il est de 0.59 / 0.74€. Ce qui est assez proche de mon calcul.


jeudi 12 mai 2016

Open box de la bête

Après 3 semaines d'attente le colis a été livré. Merci m'sieur UPS Le tout pèse ses 10 kg . 


Vite vite passons au déballage. Le carton extérieur est propre et pas abimé, ce qui est de bonnes augures. 







J'ouvre délicatement pour y trouver la facture, trois colis, 2 bobines de filaments, une de gris et une de marron, le tapis Buildtak et le colis du kit.









J'ouvre le colis du kit, le tout est soigneusement emballé également, regroupé par type de matériel, en sachet pour la visserie. j'ai même trouvé de la gaine spirale qui entourera les différents cables, ainsi qu'une petite notices explicative. Pour la notice d'assemblage elle est disponible sur le net. Celle-ci fait 107 pages, au choix des assembleurs de l'imprimer ou de la consulter sur le site en direct. Personnellement je vais l'imprimer .
Comme qui dirait ... y a plus qu'à ... affaire à suivre

mardi 10 mai 2016

Reportage sur l'impression 3D

En surfant je suis tombé sur cette petite vidéo. Elle conforte dans le choix de l'imprimante.


lundi 9 mai 2016

Hank PYM c'est un rigolo

Quel rapport entre l'impression 3D et le celèbre inventeur de la particule du même nom ?
Et  bien lisez l'article et vous le saurez ^^


J'ai le logiciel CAO et j'ai téléchargé l'utilitaire CURA by DAGOMA. Alors en avant pour mes premières créarions.  
Nous avons vu dans le précédent article que le logiciel Cao 3D permettait de créer ses propres modèles numériques.  La première chose à faire c'est d'exporter votre modèle dans un format standard. le format en question est le .SLT  pour StéréoLiThographie. 

Mais passer d'un modèle immatériel en 3D à un objet matérialisé n'est pas aussi simple que de dire 'Energie Scooty' même si quelque part l'impression pourrait être le résultat de la téléportation ... heu je mégare là , non ?
Bon passons. Passer du 3D vituel à l'objet dans vos mains demande une petite étape supplémentaire. Et oui votre imprimante va déposer par couche successive du plastique à l'état magmateux. Il faut donc découper votre fichier SLT en couches. Plus il y aura de couches plus le modèle sera fin , mais plus l'impression prendra du temps.

A titre d'exemple je me suis lancé dans la création de modèles pour réaliser un maison imprimable en 28 et en 15mm. Par choix personnel, j'ai préféré découper la dite maison en facade. Aussi j'ai autant de fichier SLT que de côtés ou d'option à la masion. Voici ce que donne la facade principale avec porte et fenêtre.
J'ai ensuite passé le tout par la moulinette dédiée à mon imprimante pour simuler la réalisation du tranchage. Ce qui est bien avec cet outil c'est qu'il est possible une fois le fichier SLT d'ouvert, d'en ajouter d'autres et surtout de changer les échelles d'impression et surtout vous pouvez jouer les Hank PYM (Ant-Man 1ere du nom) et reduire la taille de votre objet. En 2 clics et un chiffre saisi au clavier ma facade en 28 passe à 15mm  (15mm divisé par 28mm = 0.5357...). 

J'ai fait la même chose avec les autres facades, puis j'ai disposé le tout sur la table de l'imprimante. 7

Le petit outil a fait ses découpage et m'annonce fièrement lorsqu'il à terminé qu'il faudra 27 minutes et 7 grammes de matière première pour imprimer le tout ... Oh Joie !!! !!!

Evidement en restant en 28mm je ne peux imprimer le tout en une seul fois.

Suite au prochain numéro ... ...
J'avoue j'ai hate de recevoir ma bestiole ... 


mardi 3 mai 2016

Comment choisir son logiciel de CAO 3D

Bon maintenant que j'ai choisi mon imprimante il me faut de quoi imprimer.
Il y a plusieurs solutions pour cela. La première et la plus simple, chercher sur le net. Il y a quantité de site ou télécharger
gratuitement (ou non) des modèles 3D que vous pourrez imprimer. L'autre solution, créer de vos blanches mains les modèles 3D. Oui mais quel logiciel utiliser ?

Là aussi, plusieurs solutions. Utiliser les grosses pointures, CATIA ou SOLIDWORKS de chez Dassault System, PRO-ENGINEER de chez paramétric technology, INVENTOR de chez Autodesk.
Tous ces produits sont comparables, ce sera l'interface qui sera plus ou moins simple à prendre en main.
Par retour d'expérience, Solidworks me semble le plus adapté. Mais tout ces produits sont payant.

Il reste le gratuit. En cherchant sur le net, c'est BLENDEUR qui ressort souvent, mais c'est avant tout un outils pour réalisation d'animation 3D, donc forcement il sait modéliser (dessiner dans le jargon) en 3D.
Autodesk a, il y a peu lancé un suite d'application permettant en ligne ou en local de modéliser en 3D . J'ai testé, mais au final je ne suis pas fan, même si je dois reconnaître que la ce n'est pas
compliqué à utiliser. Vous pouvez utiliser également SKETCH-UP qui est assez semblable a 123DESIGN de chez Autodesk. Mais si vous voullez jouer dans la cour des grands c'est FREECAD qu'il vous faut.
Ce soft gratuit est en perpetuelle évolution et il est possible d'y retrouver des fonctions sensiblements identiques aux majors du domaine.
Il n'est non plus parfais. Exemple si vous savez enlever de la matière en recopiant un élément précédement créé, vous ne savez pas en créer. Sur une escisse dans l'atelier dessin vous pouvez faire un congé de raccordement
mais pas un chanfrein. Mais il a bien d'autres avantages, comme celui de pouvoir utiliser une image pour la transformer en escisse.

Bref faute de mieux, et ayant l'habitude de travailler sur des outils comme SOLIDWORKS et consort c'est FREECAD que j'ai choisi.

vendredi 29 avril 2016

Comment j'ai choisi mon imprimante

Un peu de mon histoire pour commencer. Lorsque j'ai commencé à travailler il n'était pas question d'imprimante 3D, mais de prototypage rapide. La machine pour réaliser une stéréolitographie (le non savant)  fonctionnait comme une photocopieuse qui polymérisait une couche de résine liquide à chaque passage. Les pièces ainsi obtenues pouvait être mesurée, parfois assemblée ou servir de modèle pour la réalisation de moule. A l'époque je n'aurai jamais pensé que cela pourrai dépasser le cadre des bureaux d'études et arriver chez les particuliers. Et pourtant, c'est bien ce qui est en train de se passer.

J'entends parler de l'impression 3D depuis presque 2 ans dans le domaine du jeu de figurines.Surtout pour la réalisation de ces dernières. Alors pourquoi j'ai passé le cap ? Parce que je suis un geek et que ce genre de nouvelle techno m'attire, parce que je fais aussi mes propres éléments de décors.Donc il me faut une imprimante 3D. Il y a deux grande familles d'imprimante, les 'plug & play' et les 'kit'. La première destinée aux professionnels ou aux particuliers ayant les moyens est comme son non l'indique prète à travailler. Il y a juste besoin de la brancher et le tour est joué. Sauf que le prix va avec, il compter à minima 800€. L'autre catégorie c'est du kit. Autrement dit à monter soi même, pour le coup c'est beaucoup moins cher car avec 400€ il y a déjà du matos de disponible. Comme je suis un peu bricoleur et que je n'ai pas un budget de ministre, mon choix s'est porté vers les kit.

Et c'est là que commence les longues soirées de recherche pour trouver THE imprimante. Pas facile de savoir ce qui est bien ou pas. Le plus simple c'est de surfer sur le net. Une simple recherche dans google avec comme mots clés 'imprimante 3d en kit' donne 885 000 résultats. Les premiers résultats sont ceux de cites marchand, il est donc assez facile de comparer les différents modèles entre eux et de bâtir au fur et à mesure son cahier des charges.

  • Au final le mien à été celui là :
  • une bonne précision (0.1mm),
  • pouvoir imprimer sans avoir l'ordi de connecté à l'imprimante,
  • un coût de matière première assez faible,
  • la facilité de montage (sans soudure ou préparation de circuits imprimés)
  • la surface d'impression d'au moins 120x120
  • rentrer dans mon budget
  • matériel francais, ou au moins vendeur français avec un support au cas où
  • une communauté présente qui utilise l'imprimante



Finalement à force de tourner et retourner le net dans tous les sens, je me suis constitué ma short-list

  • La REPRAP µDelta à 400€ (http://www.reprap-france.com/produit/1234568322-imprimante-3d-micro-delta-revision-1-1) à 400€ à été la première. J'ai été séduis par le côté robuste de la bête,le principe de guidage de la tête d'impression en triangle. pour le reste hormis le fait qu'elle doit être connectée elle rentrait dans mes specifications.
  • La DAGOMA Discovery 200 ) à 299€(http://www.dagoma.fr/produit/le-kit-discovery200/), au look moins robuste, avec une architecture plus classique en portique, avec un grand plateau 200x200 et clairement annoncée comme autonome.Avec la possibilité de la faire livrée montée et testée pour 400€.
  • Pour rigolé j'ai fait un tour sur le bon coin, je suis tombé sur une plug & play répondant à mon budget. La M3D (https://printm3d.com/themicro/). Cette imprimante c'est fait connaitre lors d'une levée de fond sur kickstarter. Et pour le coup l'avantage d'avoir une plug & play à 400€ avec un look super. Mais voilà import from USA ou acheté sur le bon coin, dommage si le bête tombe en panne.


A partir de là j'ai commencé à creuser et collecter les avis sur les deux premières imprimantes. J'ai même trouvé un comparatif d'impressions les opposants avec l'impression d'un même fichier, avec la même matière première, les mêmes réglages. Et contre toute attente la DAGOMA (et pas DAGOBA pour ceux qui aiment Star Wars) est sortie devant. Voici un article http://www.aniwaa.fr/blog/notre-test-de-la-dagoma-discovery200-une-imprimante-3d-en-kit-abordable/ )

C'est donc finalement cette dernière que j'ai choisi. Bon malheureusement il me faut attendre 4 semaines avant de recevoir le kit. Et il me faudra compter ensuite 7 heures de montage + réglages avant de sortir la première pièce. Bon ce n'est pas si grave cela me laisse du temps pour choisir le logiciel de dessin 3D.

mercredi 27 avril 2016

Ouverture du blog

Et bien voilà, c'est officiel j'ai craqué.
Le geek pousseur de figurines qui dort en moi aura finalement prit le dessus de ma raison. Je viens donc de commander une imprimante 3D. Je vous embarqué dans cette nouvelle aventure.